CSE : compte rendu du 12 juin 2020

Publié le

Ordre du jour : point sur la reprise d’activité post confinement.

Au niveau des résultats d’activités :

  • Indemnisation :
    • DAL en attente : 2327 (résultats plutôt bons)
    • IND1 : 88,6% pour une cible à 90%. Impact négatif des DAL ASS dans ce résultat (prolongement des droits liés au COVID, et obligation de numériser ces demandes pour traitements).
    • Délai de traitement : 7,2 jrs (dans les clous)
    • Attente de paiement 4324 (un peu élevé)
    • Actualisation : 82% (80% au niveau national)
  • Accompagnement DE (semaines 22 et 23)
    • 3040 entretiens physiques et 6047 semaine 23
    • 15811 entretiens téléphoniques
    • ESI physique : S23  1733 programmés, 812 réalisés (67,8% présentéisme) 271 réalisés par téléphone
  • Formations : 170 sessions programmées sur juin (saturation à 83%). Bonne dynamique, 20 sessions annulées du fait des OF et 7 sessions reportées en Juillet
  • Prestations : 139 ateliers ouverts (saturation 32%), activ créa : saturation 31%
  • Entreprise : 4700 postes enregistrés mais délai de satisfaction élevé (43 jours). 69% des offres ont intégrées « action recrut »

 

Poursuite du PRA :

GDD reprise progressive du traitement des indus jusqu’à fin août

Attente du décret sur l’augmentation des portefeuilles CSP (perspective de passer de 50 à 70).

Réflexion sur reprise de l’accueil en collectif pour certains ateliers, # vers un métier et MRS sous réserve du dialogue social CSEC (17 juin).

Plateforme mobilisation vers l’emploi : élargissement aux saisonniers

Pour la DR même si l’ensemble des effectifs s’est beaucoup investit dans le PRA, nous ne sommes pas au RDV…si on compare le mois de juin 2020 à l’année précédente...

« Il faut retrouver notre niveau de services et d’entretiens car la reprise d’activité est réelle. On a une marge de progrès, collectivement il faut reprendre les bons réflexes professionnels ».

Concernant les formations, la DR renégocie avec les OF un nouvel ordre de service assorti d’une augmentation financière visant à limiter le nombre de stagiaires afin de respecter les contraintes sanitaires mais sous réserve que les OF acceptent de doubler les sessions.

Le DR précise que le vidéo portier génère des files d’attente devant les agences avec des DE qui ne respectent pas forcément la distanciation sociale. Il est prévu de ne plus utiliser le vidéo portier jusqu’à ce que le seuil maximum de personnes en simultanée dans l’agence soit atteint. Le vidéo portier serait réactivé lorsque ce seuil est atteint. Ce sujet fera l’objet d’échange lors du prochain CSEC (17 juin 2020).

 Pour la DR, il faut laisser le temps de la réappropriation des gestes métiers mais il faut aussi qu’on produise du résultat. Seuls 200 agents ne sont pas en « situation de travail « et il n’est pas normal, pour le DR, de ne pas avoir de meilleur résultats.

 

Pression pour réaliser l’activité en physique ?

Pour le DR pas de pression sur les DAPE, et il n’est pas question de faire revenir 100% des effectifs sur site cependant le principe de base rappelé par le DG est que PE, opérateur de service public, doit délivrer ses  missions en proximité des publics notamment auprès des plus fragiles.  

« Y aller progressivement mais y aller de manière volontariste ». 

Le DR refera un point lors du prochaine CSE (fin juin).

 

ESI : 3 ou 4 ?  

Le DR confirme que 4 ESI sont programmés en mobilisant le joker si besoin afin que les agents ne reçoivent que 3 ESI : on « surbooke ». Le taux de présence aux ESI est de 67%.

 

Convention tripartite renégociée ?

La DG réfléchit à un aménagement de sa stratégie et de la convention tripartite. Elle doit se faire en concertation avec l’UNEDIC et l’Etat. Seront probablement abordés les sujets tels que la réactivation de la double compétence et l’augmentation du plafond d’emploi.

Les orientations stratégiques seront revues au niveau des instances nationales (CRI, pack démarrage…).

En DR, activation des marges de manœuvres : campagne de recrutement en juin pour les postes vacants pour atteindre la saturation du plafond d’emploi de PACA. Le DR nous donnera des éléments fin juin lors du CSE ordinaire.

 

Au niveau RH :

  • Le reliquat des congés peut être pris jusqu’à fin 2020 (agent de droit privé) et février 2021 (agent de droit public). Ce solde doit être pris avant les congés payés. Il est nécessaire d’intervenir sur e-temptation pour modifier les congés déjà déposés (cf note RH).
  • Indemnité télétravailleur exceptionnel : géré par la DG. Liste envoyée et contrôlée par la DR pour mise en paye (10€ par mois).
  • Augmentation du plafond d’utilisation des TR mis en œuvre.
  • Le service RH examine au cas par cas les situations individuelles des 220 personnes en situation ABAP (PACA atypique par rapport aux autres régions environ 50) conformément à la Note RH du 29 mai.
  • Possible nouvelle Note DG RH fin juin.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :